Etre fier de son Parc

janvier 28, 2016

Atout Environnemental, Economique et Touristique

Ma candidature à la présidence du Parc Naturel Régional des Alpilles était sentimentale et rurale.

Sentimentale, parce que jeune, j’ai parcouru ce territoire avec Louis Delesty, mon grand-père, garde-chasse sur les communes de Saint-Étienne du Grès et de Fontvieille.
Rurale, parce que j’ai toujours considéré qu’il n’y a pas meilleur gestionnaire d’un territoire rural qu’un élu qui en a en partie la responsabilité, à travers sa commune et qui en connaît la réalité sociale, touristique, économique et environnementale.

Je développerai deux grands axes durant cette mandature :
D’une part, continuer à protéger, gérer et partager ce patrimoine naturel, culturel et paysager, continuer à en valoriser les hommes et leurs activités, tout en maîtrisant le foncier et en développant une économie respectueuse du territoire dont l’agriculture est la clef de voute avec le tourisme durable.

D’autre part, avoir conscience que de nouvelles réalités s’imposent à nous et que nous devons inscrire fortement dans le Parc Naturel Régional des Alpilles, les dimensions culturelles, sociales, architecturales et numériques aujourd’hui pas assez présentes par :

  • des politiques de marketing territoriales
  • une politique d’appropriation par l’ensemble des maires
  • une ouverture aux milieux universitaires de l’économie des sciences sociales et de l’architecture
  • une politique d’internationalisation

C’est là, l’image durable de notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui doit s’inscrire dans le développement économique de celle-ci et en être l’un des fers de lance.

Photo : Eygalières, Mercredi 27 janvier, Jean Mangion, élu Président du Parc Naturel Régional, et les 5 vice-présidents de gauche à droite Pascale Licari, Laurent Geslin, Marie Pierre Callet, Christine Vezilier et Rémy Thieuloy.