LES CHOUANS DES ALPILLES

août 5, 2017

Si l’État continue la baisse de ses crédits aux communes nous serons les chouans des Alpilles 

Début août, l’Etat a annoncé la suppression de 300 millions d’euros de crédits destinés aux collectivités territoriales. Et je n’ai pas besoin d’une calculatrice pour faire les comptes : on nous a annoncé la bagatelle de 13 milliards d’euros d’économies sur le dos des collectivités locales d’ici 2022, auxquels il faut ajouter 8,3 milliards d’euros de taxe d’habitation qui sont ôtés de nos caisses et maintenant voilà 300 millions prélevés sur les crédits non engagés. C’est considérable !. C’est inadmissible !

Ajoutez que la Dotation globale de fonctionnement (DGF) baisse chaque année de façon alarmante et nous, les petites communes, nous sommes pris à la gorge. Et lorsque je dis « nous », je pense à ceux qui ont la responsabilité de la gestion communale mais aussi, à nos concitoyens puisque les communes rurales représentent un tiers de la population française de France. C’est beaucoup ! 

Si nous voulons préserver notre cadre de vie, notre ruralité avec son agriculture, son économie de proximité et son tourisme durable, nous ne pourrons bientôt plus rien financer : ni nos investissements ni notre fonctionnement.

En ce sens, je rejoins la colère de nombreux maires de notre territoire et de France :  face à ces restrictions, à ce qui apparaît comme une volonté de laminer les petites communes et leurs habitants, nous sommes prêts à devenir chouans et en ce qui nous concerne, pourquoi pas chouans des Alpilles !

Et nous mènerons un vrai combat pour que le service public que nous assurons et la qualité de vie que l’on nous envie, soient préservés. Je m’y engage.