Vers une nouvelle métropole porteuse d’avenir

octobre 2, 2018

A l’initiative de Jean Mangion, maire de Saint-Étienne du Grès, vice-président de la Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles, président du Parc naturel régional des Alpilles,  25 élus (20 maires sur 29 et 5 parlementaire, conseiller régional ou départemental) ont signé un appel à Martine Vassal pour « travailler avec la Présidente du Département et de la Métropole à un projet cohérent pour notre territoire ».

Le 1er octobre, ils tenaient une conférence de presse à Chateaurenard au cabinet parlementaire du député Bernard Reynes.

Les difficultés de la métropole présidée par Jean-Claude Gaudin étaient telles que le président Gaudin lui-même ne souhaitait pas que nous l’intégrions.

Une nouvelle métropole, sur décision irréversible du Président de la République, vient de naître qui englobe la fabuleuse force de frappe budgétaire du conseil départemental.

Cette métropole nous ne pouvons, ni ne devons la refuser.

Elle s’impose à nous et deviendra l’un des outils économiques le plus puissant de France.

Oui, nous discuterons avec l’Etat et la nouvelle présidente de la métropole pour que nos singularités soient respectées ;

Oui, nous exigerons que la stabilité fiscale soit actée ;

Oui, nous demanderons à ce que les compétences de proximité nous soient rendues.

Mais rester en dehors de ce débat serait la ruine programmée de nos territoires et militer pour un petit département pour le Nord des Bouches du Rhône est une dépense d’énergie sans avenir.

Or, l’avenir justement, c’est celui de nos enfants et des générations futures dans un monde où le regroupement des forces est la règle.

Dépassons le clivage des positionnements politiques d’aujourd’hui pour voir le monde avec lucidité. Imposons –nous dans cette nouvelle métropole pour assurer le devenir économique de nos enfants dans le respect de notre identité.